Le mag éco

13 tonnes de marchandises venues tout droit du Mexique via un vieux gréement : 1ère escale havraise réussie pour Towt. Cette société bretonne, basée à Douardenez, a pour particularité de transporter en voilier ses produits, un moyen de transport maritime qui limite jusqu’à 10 fois les émissions de CO2.

 

Le voyage a duré un peu plus de 4 semaines. A bord de l’Avontuur, goélette allemande à 2 mats datant de 1920, 270 sacs de cacao et de café bio. La cargaison a été déchargée manuellement par une douzaine de dockers pendant environ 3 h. Le café a été expédié ensuite chez Challenge International, à Montivilliers et le cacao à la société Tramar.

 

Le choix d’escaler au Havre vient à la base d’un changement de la règlementation européenne pour le débarquement de produits, avec seulement 4 ports désormais habilités en France. « Nous y avons trouvé des compétences, notamment en matière de douanes, et des partenaires efficaces » relate Guillaume Le Grand, co-fondateur de Towt.

 

Towt fait le pari d’utiliser la force du vent pour mettre en place une logistique maritime sobre en carbone, et mise sur de belles perspectives de développement économique et d’innovation. L’entreprise prévoit d’ailleurs de construire un voilier-cargo de 60 m pouvant transporter 1 000 tonnes. Ce projet vise à répondre aux demandes croissantes de chargeurs en fonction d'un plan d'exploitation déterminé à travers la mise en place d’une flotte de voiliers de transport de marchandises répondant aux critères de coût, fiabilité, capacité et vitesse.

 

 

Photo : Déchargement de l’Avontuur le 03 mai sur le quai du Cameroun © Le Havre Développement