Le mag éco

Le document a été remis officiellement le 15 février à la Mairie du Havre : Siemens Gamesa Renewable Energy vient de déposer le permis de construire de son usine de fabrication d’éoliennes en mer, sur le port du Havre.

 

Situé sur un terrain de 36 ha sur le quai Joannes Couvert, où s’amarraient jadis les croisières transatlantiques, le futur bâtiment associera la fabrication des pales et l’assemblage des nacelles avant leur expédition en mer.

La plus grande partie du bâtiment sera consacrée aux pales – qui feront 81 m de longueur – l’autre accueillera les activités d’assemblage mécanique et électrique de la turbine.

Le calendrier prévisionnel envisage le lancement de la construction de l’usine en 2020, pour une mise en service progressive d’ici fin 2021.

 

Construction de l’usine à partir de 2020

« C’est une étape supplémentaire, il y en a encore quelques-unes à franchir mais c’est une étape importante », souligne Luc Lemonnier, Maire du Havre et Président de la communauté urbaine Le Havre Seine Métropole. « C’est un projet de territoire et nous avons toutes les raisons d’être optimistes sur son aboutissement », s’enthousiasme-t-il, accompagné par les représentants de HAROPA – Port du Havre, de la Chambre de commerce et d’industrie Seine Estuaire, de la Région Normandie et de l’Etat. 

 

Filippo Cimitan, PDG France de Siemens Gamesa Renewable Energy, rappelle que le projet havrais va bénéficier de l’expérience du groupe. En effet, Siemens Gamesa Renewable Energy a réalisé 4 usines ces dernières années, et utilise ces expériences pour optimiser ce nouveau bâtiment. Le tout selon un timing adapté aux besoins de ses clients* pour les parcs français.

 

L’ambition ne se limite pas aux projets déjà contractualisés. « C’est un projet français pour un marché international », affirme le dirigeant qui veut inscrire l’usine dans la durée. Le site, qui construira d’abord les turbines de 8 MW, est d’ailleurs dimensionné pour permettre la fabrication de la génération suivante d’une puissance de 10 MW.

 

Au-delà du projet industriel, Filippo Cimitan insiste sur l’intérêt de l’éolien en mer comme source d’énergie à la fois compétitive et durable. Siemens Gamesa Renewable Energy a installé à ce jour 13 GW d’éolien en mer dans le monde, soit 38,5 millions de tonnes de CO2 évités et 154 milliards de litres d’eau économisés. En France, l’éolien terrestre du groupe représente une puissance de 1,6 GW, soit la consommation de 3 millions d’habitants.

 

* A ce jour, l’usine du Havre équipera le parc éolien en mer de Saint-Brieuc, piloté par Ailes Marines (Iberdrola – Eole RES – Caisse des dépôts et des consignations), ainsi que ceux de Dieppe – Le Tréport et d’Oleron – Ile d’Yeu, gérés par le consortium composé d’Engie, de Sumitomo Corporation, d’EDPR et de la Banque des territoires.

 

 

Photo : Maquette de la turbine Siemens Gamesa au sein de l’hôtel de ville du Havre