Le mag éco

L’université du Havre est à l’origine d’une innovation brevetée pour détecter l’intrusion illégale et malveillante d’un drone sur un site industriel, en collaboration avec l’entreprise havraise DroneXTR.

Avec la démocratie du marché des drones, la surveillance des espaces publics, des propriétés privées et des sites industriels à risques devient par conséquent une préoccupation majeure pour les responsables en charge d’assurer la sécurité des personnes et des biens ou le respect de la vie privée. Une situation complexe à laquelle la société DroneXTR et l’université Le Havre Normandie apporte aujourd’hui une réponse avec un système de surveillance breveté.

 

Le détecteur de drone conçu par la société DroneXTR et l’université Le Havre Normandie est un système de détection passif n’émettant pas de signaux susceptibles de perturber les installations à surveiller ou de provoquer la chute du drone.

Au terme de plusieurs années de recherche, de tests et d’un partenariat entre la DGSI, Engie et la centrale nucléaire de Paluel, ce système de sécurité a fait l’objet d’un dépôt de brevet classé diffusion restreinte par la DGA en 2016.

 

Nouvel exemple d’une collaboration de recherche réussie, cette innovation portée par le laboratoire universitaire GREAH (Groupe de Recherche en Electrotechnique et Automatique du Havre) et DroneXTR sera prochainement proposée sur le marché et concrétise un projet de recherche en robotique de longue haleine.

 

 

Photo : Pôle de recherche universitaire, intégrant le GREAH © Vincent Rustuel