Le mag éco

Finalisation de Port 2000, terminal roulier, accès routiers, aménagement pour l’implantation d’usines d’éoliennes maritimes… Le Conseil de Surveillance du port du Havre a confirmé le 29 juin un programme d’investissements pluriannuel consacré au développement pour un montant de 500 millions €. Auxquels s’ajoutent 110 millions € d’investissements d’entretien et de modernisation du patrimoine existant.

 

Aménagement de Port 2000 et chatière

La priorité est donnée à la réalisation des postes 11 et 12 sur Port 2000, pour accueillir de nouveaux terminaux conteneurs. « Le processus de sélection des candidats pour l'attribution des 2 postes à quai a été lancé et ses résultats démontrent la maturité du marché des exploitants de terminaux et de la qualité stratégique de l’emplacement proposé » précise Hervé Martel, Directeur général d’HAROPA –Port du Havre. La 1ère pierre pourrait être posée dès juillet 2019

 

En parallèle, le projet de chatière vers la Seine est également retenu dans le programme prioritaire, au service d’un transport multimodal et décarbonné prôné par de nombreux acteurs installés sur la zone portuaire. Tout sera mis en place pour que l’enquête publique se déroule dans les meilleures conditions.

 

Validation de l’ensemble des projets

« Le Conseil de Surveillance a donc décidé de retenir l’ensemble des projets présentés en séance du 30 mars et de poursuivre les études…», explique Emmanuèle Perron, présidente du Conseil de Surveillance du port du Havre.

Parmi ceux-ci, le projet de terminal roulier sera mené sans délai, compte tenu de la pression actuelle sur les espaces disponibles. Le projet Atlantique constitue lui une réserve de capacité fondamentale pour le développement de trafics de conteneurs sur certains segments de marché (notamment sur les routes transatlantiques, sur la méditerranée et l’Afrique de l’Ouest). Le carrefour entre la Route Industrielle et l’A29, jugé comme un verrou de la zone industrielle, sera aménagé, puis le carrefour de la Brèque.

Le Conseil de Surveillance a décidé également d’accélérer l’implantation du projet éolien en mer porté par Siemens-Gamesa. Le Directoire est ainsi autorisé à lancer les travaux d’aménagement du quai Joannès Couvert, pour permettre à l’industriel de démarrer la construction d’usines de pales et de nacelles conformément à ses engagements industriels.

 

 

Photo : Port 2000 © Vincent Rustuel