Le mag éco

L’annonce a eu lieu le 7 février, lors du colloque Vallée de la Seine, à Paris : le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé le lancement officiel de la mission de préfiguration pour l’intégration des ports du Havre, de Rouen et de Paris en un seul établissement public portuaire.

Catherine Rivoallon, Présidente du Conseil d’administration du Port autonome de Paris et experte du secteur logistique, est ainsi nommée comme préfiguratrice de ce nouvel établissement. Elle sera chargée de proposer d’ici l’automne 2019 les dispositions nécessaires à la création de cet établissement, qui interviendra au plus tard au 1er janvier 2021.

 

Aujourd’hui associé dans le Groupement d’intérêt économique HAROPA, les ports de la vallée de la Seine représentent le 1er ensemble portuaire français et le 5e au niveau européen. Dans une compétition à l’échelle mondiale, l’Etat souhaite ainsi que les ports du Havre, de Rouen et Paris soient mieux intégrés à la fois dans les grands flux du transport maritime international et dans des chaînes logistiques performantes.

 

Outre les équipes dirigeantes et les administrations des trois ports, Catherine Rivoallon pourra s’appuyer un comité de préfiguration de 5 personnalités. Présidé par Valérie Fourneyron, ce comité associera Thierry Tuot, Conseiller d’Etat, Gilles Belier, Avocat, membre du Haut conseil du dialogue social, Emmanuelle Perron, Présidente du Conseil de surveillance du Grand Port maritime du Havre et Frédéric Henry, Président du Conseil de surveillance du Grand Port maritime de Rouen.

 

Concertations à venir

A l’issue d’une 1re phase de concertation avec les principales forces politiques, économiques et sociales, cette mission permettra d’introduire dans le projet de loi d’orientation des mobilités une habilitation à prendre par ordonnance les dispositions nécessaires à la création et au fonctionnement de cet établissement.

 

Catherine Rivoallon sera chargée de travailler à l’ensemble des questions stratégiques, organisationnelles et opérationnelles liées à cette préfiguration. En étroite concertation avec les équipes et les représentants du personnel, elle devra notamment proposer un projet stratégique d’établissement pour 2020-2025, ainsi qu’une trajectoire financière sur 5 ans.

 

 

Photo : Catherine Rivoallon © HAROPA