Le mag éco

Suite à la reprise d’Adwen, retenu pour équiper les parcs éoliens en mer de Dieppe – Le Tréport et Noirmoutiers – Ile d’Yeu, Siemens Gamesa Renewable Energy a annoncé un changement de turbine : le modèle AD8, en cours de prototypage, est remplacé par le D8 développé précédemment par Siemens, d’une puissance équivalente de 8 MW.

 

L'État français a autorisé le changement de technologie sur les deux parcs éoliens de Dieppe – Le Tréport et Noirmoutiers – Ile d’Yeu. Le changement pour le projet développé par Ailes Marines dans la baie de Saint-Brieuc est en en phase d'approbation par le gouvernement.

 

200 éoliennes à entrainement direct déjà en service

La turbine de 8MW D8 se base sur la plate-forme existante d'éolienne en mer à entraînement direct de Siemens Gamesa, qui jouit d'un excellent retour d‘expérience.

Plus de 200 éoliennes à entraînement direct dans la catégorie des 6-8 MW ont déjà été installées et mises en service sur des parcs éoliens en mer.

 « Siemens Gamesa apportera son expérience sans équivalent dans la réalisation de projets éoliens en mer. Je suis convaincu que cette initiative contribuera à l'expansion du secteur et je suis heureux de constater que toutes les parties en présence, y compris nos clients et l'État français, reconnaissent les bénéfices pour l'emploi de la D8 dans ce projet », a expliqué Michael Hannibal, Directeur Général de la division offshore de Siemens Gamesa.

 

Ce changement n'a aucun impact sur le plan industriel d'Adwen qui prévoit la construction de deux usines au Havre pour la fabrication de pales et l’assemblage des nacelles, soit la création de 750 emplois.

 

La production d'une éolienne Siemens Gamesa 8 MW suffit à approvisionner environ 8 000 foyers européens en électricité. La puissance fournie par les projets de Dieppe Le Tréport et des îles d’Yeu et de Noirmoutier permettra donc de couvrir la consommation annuelle en électricité de près d'un million de foyers.

 

 

Photo d’illustration © plain pictures johner