Le mag éco

Pour préserver les infrastructures portuaires et garantir les meilleures conditions d’accueil pour les quelques 6 000 escales annuelles, HAROPA* – Port du Havre fait appel à des outils nouvelle génération pour gérer, surveiller et entretenir les quais, digues, appontements et fonds marins.

Le 1er port français pour le commerce extérieur, qui célèbre ses 500 ans cette année, utilise ainsi des techniques de surveillance parmi les plus sophistiquées du marché pour gagner en rapidité, fiabilité et qualité. « De tels outils de surveillance et de contrôle permettent à nos équipes d’ingénieurs et techniciens de suivre au plus près l’entretien de nos 400 ouvrages situés sur la zone portuaire qui s’étend sur près de 27 km de long ». explique Christophe Gauthier, Directeur de la Maîtrise d’œuvre et de l’Ingénierie HAROPA – Port du Havre.

 

L’inspection et la surveillance des digues, quais et appontements sont réalisées par drone et scanner-laser 3D. Le premier est équipé d’un appareil photographique haute-définition avec vue globale et résolution centimétrique des images, pour procéder à un relevé photogrammétrique grâce à la prise de clichés géo-référencés. Ce procédé a fait l’objet d’une phase test sur Port 2000 en janvier et juillet 2016. « A terme, nous prévoyons un déploiement de cette technique pour assurer un contrôle annuel de ces ouvrages par drone ».
Le scanner-laser 3D est un outil nouvelle génération qui permet d’avoir une vue d’ensemble des différents ouvrages. Doté de capteurs, ce scanner est capable d’enregistrer 1 million de points levés/ seconde avec une précision au centimètre. Ces points sont ensuite restitués et mis en forme pour une modélisation 3D des ouvrages.

 

Le contrôle des fonds marins et l’inspection des ouvrages vont être gérés par un nouveau sondeur bathymétrique multifaisceaux combiné à un scanner laser 3D. Topographiant la surface totale du fond avec une résolution suffisante pour assurer la sécurité aux navires, le suivi des dragages et l’évolution du fond en pieds d’ouvrages, le nouveau sondeur permettra de détecter et identifier des objets notamment de faible taille (10 cm). Couplé au scanner-laser 3D installé sur le toit de la vedette hydrographique, ce système permettra ainsi de réaliser une imagerie 3D des ouvrages maritimes au-dessus et en-dessous du niveau de l’eau.

Complétant le dispositif, un sonar à balayage latéral, caméra acoustique remorquée par la vedette hydrographique, restitue des images d’une excellente définition.

 

* Groupement d’intérêt économique des ports du Havre, de Rouen et de Paris

 

 

Photo : Ecluse François 1er, la plus grande d’Europe et une partie des terminaux du port du Havre © Eric Houri

 

Titre 2

Fusce placerat sem ut lorem fringilla, vulputate facilisis arcu dapibus. Curabitur blandit tempus massa at malesuada. Ut ultrices velit eu turpis vestibulum faucibus. Nam viverra elit nec molestie elementum. Duis a molestie tellus. Mauris a velit facilisis, varius metus at, commodo massa. Curabitur eget pulvinar nulla, et pulvinar felis. Suspendisse semper varius ex sit amet interdum. Aliquam aliquam lorem nec ante porta, id rhoncus enim luctus. Sed tristique justo in condimentum pretium. Fusce eget tortor eros. Quisque nec nisi sit amet leo euismod egestas nec a neque. Donec eu ex nunc. Nam orci orci, mattis quis viverra sit amet, aliquam consectetur ex.